Dualité liquide, résidence à Châteaubourg

 

 

 

J'ai été résidente durant trois mois à l'Atelier de Châteaubourg (35) entre octobre et décembre 2018.

Mon projet pour cette résidence d'artiste était de m'inspirer de la ville elle-même, de ses paysages et architectures pour créer des sculptures et me permettre de nouvelles expérimentations plastiques.

J'ai commencé par effectuer de nombreux croquis du territoire. Ce qui m'a le plus frappé c'est l'omniprésence de l'eau sur la commune ainsi que les sculptures renaissance du porche de l'église Saint-Pierre. Ce monument date du XIXeme siècle, mais l'architecte à préservé un portail plus ancien appartenant à la précédente église. Il comporte des bas-reliefs de dragons et salamandres sculptés au XVIème siècle.

La salamandre est l'emblème de François 1er. Symboliquement elle réunit l'eau et le feu, ce batracien ayant la réputation d'être à l'épreuve des flammes. Je mes suis inspirée de ces éléments pour les sculptures Flamme et Chandelle où j'ai cherché à les assembler. Ces sculptures sont en céramique, matériau qui réunit lui-même ces éléments, partant de l'argile humide qui va ensuite se pétrifier durant une cuisson à 1280°.

Le dragon quant à lui rejoint l'image du serpent ailé. On retrouve déjà ce symbole chez les Babyloniens notamment sur la porte d'Ishtar érigée en 580 av. J.-C. Cette circulation de motifs à travers l'histoire évoque les archétypes Jungiens et renvoient à un inconscient collectif. Je me suis inspirée de ces symboles en cherchant à les réinterpréter et à me les approprier en m'inscrivant dans la transmission des ces images à travers le temps.

Les entrelacs du serpent peuvent évoquer ceux d'un labyrinthe, ainsi que le symbole ancien du caducée : les deux serpents enroulés expriment la dualité, c'est à dire une dorme d'antagonisme mais aussi d'équilibre entre deux courants contraires. Même si dans la tradition Chrétienne le serpent a été assimilé au mal, c'est un animal très positif dans la plupart des autres cultures, représentant souvent une source de vie et de libido.

 

Durant cette résidence j'ai proposé des ateliers de création où nous avons modelé un bas-relief en carreaux de grès. L’œuvre collective La vague a été réalisée par et avec les habitants de la ville qui ont participé à ce projet. Le poisson géant renvoie à la fois au thème aquatique, au nom du passage du gué au-dessus duquel la fresque est installée et fait écho aux chimères de l'église située quelques mètres plus haut.

 

Je remercie la mairie de Châteaubourg de m'avoir permis ce temps de travail et de concentration fructueux ainsi que la rencontre des habitants autour du bas-relief conçu avec eux.

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now